Käti Schulthess

La première parachutiste suisse

Nous sommes le 12 août 1928. Tout Lucerne est en effervescence. Aujourd’hui a lieu la grande fête nautique sur le lac des Quatre-Cantons. L’attraction principale du jour, c’est vous: Käti Schulthess, infirmière de Zurich. Vous tirez une dernière longue bouffée sur votre cigarette, rangez le paquet sous votre bonnet de bain et enfilez votre parachute de la marque berlinoise Heinecke.

Le pilote attend déjà dans l’avion et, impatient, vous invite à monter enfin à bord. Une forte bise s’est levée, qui l’inquiète un peu. Vous, de votre côté, ne sentez que l’adrénaline couler dans vos veines. Voler est votre passion. L’année dernière, quand vous avez réussi l’examen pour devenir parachutiste, votre rêve le plus cher s’est réalisé.

L’avion prend de l’altitude et vous admirez la vue époustouflante sur Lucerne, le lac des Quatre-Cantons et les montagnes. C’est une sensation de bonheur indescriptible. Dans quelques minutes, vous êtes censée sauter de l'avion et atterrir en parachute dans le bassin lacustre.

Une prouesse exceptionnelle pour la Suisse. Qui plus est, exécutée par une femme!
 

Disséminés sur les rives du lac, des centaines de nageurs sont prêts à intervenir. Celui qui réussira à vous sortir des flots gagnera le premier prix de sauvetage aquatique. Mais le vent complique la manœuvre. Vous n’arrivez pas à vous entendre avec le pilote sur le point de largage.

Vous perdez l'équilibre et plongez dans le vide. Tout Lucerne retient son souffle. Debout sur l’aile, vous tentez de le guider en lui faisant des signes de la main. Soudain, la machine fait une embardée vers le haut.

Inconsciente, vous atterrissez sur le toit de l’Hôtel Schweizerhof. Quand vous revenez à vous quelques secondes plus tard, vous glissez la main sous votre bonnet de bain pour vous accorder une cigarette. Le directeur de l’hôtel vous rejoint sur le toit et vous fait descendre en toute sécurité.

Un fan américain insiste pour boire un verre de champagne avec vous, alors que vous êtes couverte de sang. Ensuite, vous prenez tout de même en courant la sortie arrière et sautez dans l’eau fraîche. Après tout, il s’agit d’une fête nautique et les sauveteurs vous attendent.
 

Le soir, vous assistez au banquet dans un demi-brouillard. Dès la descente de l’impressionnant escalier historique, vous ne tenez presque plus sur vos jambes. Pendant la première danse, vous vous effondrez et êtes immédiatement conduite à l’hôpital pour une radiographie. Diagnostic: fracture du coccyx et fêlure de dix centimètres dans l’os du bassin.

Bien que le médecin ordonne un plâtrage immédiat, vous préférez retourner à Zurich.

Cinquante ans plus tard, le 12 août 1978, vous pénétrez à nouveau dans l’Hôtel Schweizerhof Lucerne, cette fois par l’entrée principale, en tant que simple cliente. Vous vous souvenez immédiatement du magnifique grand escalier. Cette fois, vous ne trébucherez pas sur les majestueuses marches.

Dans le livre d’or, vous écrivez:

«Revenir au bout de cinquante ans à l’Hôtel Schweizerhof, où j’ai atterri si brutalement en parachute. Käti Bauer-Schulthess.»