Karl Frey

Gagnant du concours des histoires de la 101e chambres

Nous sommes le soir du 21 mai 1943. La Seconde Guerre mondiale semble enfin arriver à un tournant, car la résistance se renforce sur tous les fronts. L’Etat-major de la quatrième division de l’Armée suisse a pris ses quartiers à l’Hôtel Schweizerhof Lucerne. Vous êtes lieutenant et chef du service de météorologie.

A ce titre, le chef de l’Etat-major vous confie la mission suivante: «Lieutenant, comme vous le savez déjà, une réunion aura lieu demain de 9h00 à 11h00 sur le Stanserhorn pour évoquer les récentes manœuvres du deuxième corps d’armée.

Tous les hauts gradés, du capitaine au divisionnaire, ainsi que le commandant de corps Prisi en tant qu’instance dirigeante supérieure, y sont conviés. Je vous attends demain à 5h45 sur la terrasse du toit de l’hôtel pour recevoir les prévisions météorologiques. Il nous faut une bonne visibilité et pas de pluie.»

Une grande manifestation militaire est donc prévue, comparable au «rapport du Grütli» du général Henri Guisan trois ans auparavant. D’ailleurs, celui-ci a également déjà séjourné au Schweizerhof.